Les essais sous lagon à Moruroa et Fangataufa


Si l’accident de l’essai Tydée du 25 juillet 1979 a décidé la Direction des essais à passer aux essais sous lagon, il faudra attendre le 8 décembre 1981 pour qu’un premier tir – Cadmos – soit effectué sous lagon. Pendant cinq ans, il y aura alternance entre les essais sous la couronne corallienne et sous le lagon de Moruroa.

Enfin, c’est à partir du 10 décembre 1986, avec le tir Circé, que tous les essais auront lieu sous lagon. Les tirs de plus forte énergie seront effectués sous le lagon de Fangataufa dont le premier est le tir Cycnos (103 kt selon l’AIEA) du 30 novembre 1988 en zone « Natice ». Il y aura en tout 62 tirs sous lagon dont 54 à Moruroa et 8 à Fangataufa.


Le rapport de l’AIEA note que deux tirs sous lagon « ont débordé dans la zone carbonatée de l’atoll », c'est-à-dire que des fuites radioactives sont prévisibles.


Il s’agit du tir « Mégarée » de 54 kt, effectué sous le lagon de Moruroa dans la zone « Janie 3 », le 26 novembre 1985. L’autre tir qui n’a pas été entièrement « contenu » est l’essai Lycos (87 kt) qui a explosé sous le lagon de Fangataufa le 27 novembre 1989 dans la zone « Mitre 2 ».

Les techniques de tir sous lagon étant particulièrement délicates, la Direction des essais a fait appel à des entreprises spécialisées dans les forages pétroliers comme Bouygues Offshore ou Forex. Du matériel spécialisé fut acquis, notamment des barges aux fonctionnalités variées et de nombreuses embarcations portuaires qui permettaient les transports de ravitaillement entre la Direction du port de Moruroa et les barges. Les installations de forage fonctionnaient 24 heures sur 24. Les personnels logeaient sur les barges et se retiraient sur l’atoll au moment du tir. Ils revenaient ensuite sur les barges pour les forages de prélèvements dits FDO (forage dirigé oblique).

A Fangataufa, lors des tirs sous lagon, il n’y avait aucune installation à terre en raison de la fragilité géologique de la couronne corallienne, selon les déclarations officielles. Les barges de forage étaient remorquées de Moruroa à Fangataufa. Lors des tirs sous lagon, on fit appel aussi à de nombreux plongeurs qui devaient vérifier les opérations entre la barge et le fond du lagon. Ces derniers travaillaient au guidage du conteneur de la bombe depuis la barge jusqu’à l’ouverture du puits de tir, à l’obturation des puits avant le tir avec la pose de la « tulipe ». Après tir, ils effectuaient les prélèvements d’eau et de sédiments à la verticale du point zéro.


 Glossaire

Mot 
  • AIEA
  • Agence internationale de l’énergie atomique
  • FDO
  • Forage dirigé oblique
  • Kilotonne (Kt)
  • L’énergie libérée par l’explosion d’une bombe se mesure en kilotonnes (1 kt = 1000 tonnes) de TNT. L’énergie libérée par la bombe d’Hiroshima est évaluée à 15 kilotonnes. Les explosions thermonucléaires se comptent souvent en mégatonnes (Mt), soit 1 million de tonnes de TNT.


 Quizz
Quel général français a renvoyé sa Légion d’honneur pour protester contre les essais nucléaires ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales