Mépris des populations insulaires


En novembre 1956, l'Air Vice Marshall Wilfred Oulton (commandant de la Force Grapple) publia une étude sur la zone de danger créée par la série d'essais nucléaires Grapple de 1957-58 . Le rapport explique qu'une explosion au niveau du sol créerait beaucoup plus de retombées qu'une explosion à haute altitude.

Il établit plusieurs niveaux pour définir la radioactivité résultant des retombées. Le dosage de radiation établi diffère selon qu'il s'agit du personnel britannique (niveau B) ou des insulaires vivant sur l'île Christmas ou sur les atolls habités voisins, tels Fanning, Jarvis ou Perhyn (Tongarava) dans les îles Cook (niveau B’).

Selon la terminologie raciste de l'époque, le rapport note : « Pour les populations civilisées, habituées à porter des chaussures et des vêtements et à se laver, l’activité nécessaire pour atteindre ce dosage (niveau B) est plus important que ce qui est nécessaire pour atteindre un dosage équivalent pour les populations primitives qui n'ont pas l'habitude de porter de tels habits. Pour de telles populations, le niveau correspondant d'activité est désigné sous le nom de niveau B’ ».

Le rapport explique qu’on peut admettre que dans les régions où se produiraient les retombées des essais Grapple, il y aurait peut-être des gens dans des bateaux pour lesquels s'appliquerait le critère concernant les populations primitives... Or le dosage indiqué du niveau B’est environ 15 fois plus élevé (pour les populations primitives) que celui qui serait autorisé par la Commission internationale de protection radiologique (CIPr) .

Une réunion eut lieu une semaine plus tard pour discuter cette note. On y admit que les niveaux recommandés par la CIPR devraient être nécessairement dépassés et que la zone proposée de danger Grapple serait considérablement plus étendue que celle qui était prévue pour des essais américains similaires. Il fut donc décidé d'informer le ministre de la défense britannique seulement sur le fait que « des autorités indépendantes acceptaient ce dépassement... parce que les risques pour la santé des gens seraient très faibles, et cela seulement pour les populations primitives » .

(Extrait de « L’héritage de la bombe » de Bruno Barrillot
Encadré Témoignage Christmas



 Galerie photos

 Glossaire

Mot 
  • CIPR
  • Commission internationale pour la protection radiologique


 Quizz
Que signifie le sigle COSCEN ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales