Nettoyage de Kiritimati


En 2004, le Ministère de Défense britannique a signé un contrat pour le déménagement de matériel militaire abandonné à Kiritimati avec la société privée SEC Ltd de Newcastle Upon-Tyne (Angleterre) qui avait travaillé précédemment pour ce ministère sous son ancien nom MB Holding. Ce contrat confirme l'engagement tardif du gouvernement britannique pour la restauration de l’ancien site de l’île utilisé pour des essais nucléaires à la fin des années 50.

Alors que la majorité des installations construites pour les essais avait été enlevée dans les années 1960, les travaux prévus dans ce contrat consisteront à déménager des véhicules, matériels et fûts rouillés, aussi bien qu’une quantité limitée d’amiante et de cadrans lumineux restés dans l'île. Ces déchets comportent des quantités limitées de matériaux contenant de l’amiante, des fûts de bitumes, des véhicules de terrassement, des pneus, des cadrans lumineux au radium, des batteries et des bombonnes de gaz. Jusque dans les années 60, en effet, le radium était communément utilisé sous forme de peinture pour des besoins civils ou militaires dans les cadrans de véhicules, les compas, les cadrans de montres et d’appareils de radio… Bien que la présence de tous ces matériaux soit disgracieuse, cela n’aurait eu aucun effet nuisible sur l'environnement, selon le ministère de la défense britannique. Ces travaux devaient durer approximativement 16 mois, pour un coût d’environ 8 millions de livres. Le projet a été piloté par Enviros Ltd, société qui a été désignée en avril 2004 par le ministère.

Les ferrailles devaient être transportées jusqu’à une installation spécialisée où elles seront recyclées pour la production d’acier. Par contre, l'amiante et les cadrans lumineux seront renvoyés au Royaume-Uni vers un stockage sécurisé. Tous ces matériaux seront transportés conformément aux réglementations du Royaume-Uni et de Kiribati concernant le transport de déchets selon les standards internationaux.

Le MOD a entièrement financé le projet ainsi que l’embauche d'un officier de liaison pour le suivi de ce projet avec le ministère de l'Environnement, des terres et du développement agricole de Kiribati qui représente les intérêts des insulaires. Une lettre d’intention avait été signée en novembre 2003 entre le Kiribati et le gouvernement britannique où étaient adoptés le principe de l’aide et du financement de ce projet par le ministère de la défense.


 Galerie photos

 Glossaire

Mot 


 Quizz
Où les Chinois ont-ils effectué leurs essais nucléaires ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales