La science et la bombe


Après les grandes découvertes scientifiques sur la radioactivité, les militaires imaginèrent l’utilisation de ces recherches pour faire la guerre. Au cours de la Deuxième guerre mondiale, les Etats-Unis financèrent un énorme programme secret pour mettre au point la bombe atomique : ce fut le « Manhattan Project » auquel travaillèrent des milliers de militaires et de scientifiques du « monde libre ». Le physicien Robert Oppenheimer dirigea le Projet depuis le Centre de Los Alamos (Nouveau Mexique). Il fut, quelques années plus tard, l’inventeur de la bombe H américaine.

L'avènement de l' ''homme atomique''. Si la plupart des scientifiques engagés dans le « Manhattan Project » partageaient totalement les objectifs des militaires, certains des grands savants atomistes eurent des problèmes de conscience face aux massacres prévisibles par une utilisation de la bombe. Deux d’entre eux, Léo Szilard et Alexander Sachs proposèrent au Président Roosvelt, fin 1944, de faire une « démonstration publique » pour intimider l’Allemagne et le Japon. Leur proposition qui était assez naïve, consistait à faire une « démonstration » de la bombe atomique sur une zone inhabitée en présence d’autorités scientifiques et religieuses, d’inciter alors l’ennemi à capituler avant un bombardement dévastateur sur leur pays et enfin, en cas de refus de capitulation, d’annoncer à l’avance à l’ennemi où aurait lieu le bombardement pour lui permettre de faire évacuer les populations.

De fait, ni le Président Truman qui venait de succéder à Roosvelt, ni les militaires ne prêtèrent attention aux scrupules de ces savants. Les patrons du « Manhattan Program » pensaient qu’il fallait faire vite et dans le plus grand secret pour devancer l’Allemagne nazie dans la course pour la bombe atomique.

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitulait mais la guerre se poursuivait dans le Pacifique contre le Japon.
Pris en étau au nord par la progression des troupes soviétiques et sur le reste de l’archipel par les Américains, le Japon était quasiment vaincu en juillet 1945, néanmoins plusieurs villes japonaises furent choisies comme cibles. Le 16 juillet 1945, une première bombe au plutonium, dénommée Trinity, fut testée à Alamogordo au Nouveau-Mexique devant un public de militaires et de scientifiques américains.


Aujourd’hui, les historiens expliquent que les véritables raisons du bombardement des deux villes japonaises consistaient à arrêter la guerre au plus tôt pour éviter que les Soviétiques envahissent le Japon et devienne ainsi un Etat satellite de l’URSS.



 Galerie photos

 Glossaire

Mot 


 Quizz
Combien de Polynésiens ont-ils été embauchés pour travailler sur les sites d’essais ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales