Disputes dans les labos


Plus grave, cependant. Les ingénieurs militaires du CEA n’arrivaient pas à mettre au point la technologie de la bombe H. Pour accélérer la découverte, le patron du CEA avait mis en place des équipes de recherche différentes qui travaillaient quasiment en concurrence. C’était, au CEA, à qui serait l’inventeur de la bombe H française. L’histoire de la découverte n’est pas encore bien éclaircie puisque les controverses existent toujours au début des années 2000 !
Le 27 septembre 1967, grâce à un conseil suggéré par un expert britannique, les ingénieurs français furent mis sur la voie de la solution du « problème H ».

La deuxième campagne de tirs à Moruroa était à peine commencée que, triomphale, la Chine, le 17 juin 1967, faisait exploser sa première bombe H. L’orgueil national français en prenait un sacré coup et, ce fut paraît-il, une colère mémorable du Général de Gaulle. Selon Pierre Messmer, alors Premier ministre, le Général menaça de dissoudre le CEA et de confier aux Armées la recherche pour les armes nucléaires ! Il est probable que la campagne de tirs de 1967 fut limitée à trois essais parce que les ingénieurs n’arrivaient toujours pas à résoudre ce qu’ils désignaient sous le nom de « problème H ».


 Galerie photos

 Glossaire

Mot 
  • CEA
  • Commissariat à l’énergie atomique


 Quizz
Que s’est-il passé aux Gambier le 2 juillet 1966 ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales