Mai 1968 au CEP


S’il est une chose que redoute la hiérarchie militaire, c’est bien la contestation. C’est pourtant ce qui est arrivé à Hao dans les semaines qui précédèrent Canopus. Deux sous-officiers, pilote et mécanicien d’hélicoptères de l’Aéronavale, ont envoyé leur démission à leur chef de corps après avoir constaté avec effarement la contamination de Tureia avant l’évacuation de la population.

La déclaration d’« objection de conscience » des jeunes sous-officiers s’appuyait sur l’Evangile qu’ils relisaient avec le missionnaire catholique de Hao. Rien de vraiment politique comme en mai à Paris.

La contestation fut illico muselée début août. Les sous-officiers furent reconduits immédiatement en France, emprisonnés pendant quelques semaines puis finalement dégradés avant d’être chassés de l’armée.


 Galerie photos

 Glossaire

Mot 


 Quizz
Quelle est la date du premier essai nucléaire français ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales