Août-septembre 1966: Mangareva


Décès de Petero R. à Rikitea le 29 août 1966, au lendemain de sa naissance.Le registre des naissances de Mangareva montre que la mortalité infantile était effrayante avant l’installation du CEP. Néanmoins, le décès de quatre bébés à Mangareva en août et septembre 1966 a suscité des inquiétudes dans la population de l’île. Le capitaine Vidal qui était « officier de sécurité » à Mangareva s’en fait l’écho dans un rapport daté du 19 octobre 1966 :

« Une malencontreuse épidémie de diarrhée chez les nourrissons qui a provoqué trois morts, a permis aux mauvaises langues d’incriminer les explosions nucléaires. La chute de pluie radioactive à la même époque a nécessité un renforcement du secret sur les mesures effectuées.»


A nouveau, un rapport officiel « secret » contemporain des essais confirme les retombées radioactives sur Mangareva et avoue la solution prise par les autorités des essais : renforcer le secret. Dès 1966, malgré les faits dûment constatés, la thèse officielle des « essais propres » se met en place. La vérité est systématiquement cachée à la population des Gambier, mais aussi à tous les Polynésiens.


 Galerie photos

 Glossaire

Mot 
  • CEP
  • Centre d’expérimentation du Pacifique


 Quizz
Combien d’essais nucléaires la France a-t-elle effectué ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales